Archives du mot-clé nourrissant

savon « blue sky »

Une petite envie de lavande, de ciel bleu et c’est parti… (ou un peu de kitsch de temps en temps ça fait pas de mal…)

savonblueskyzoomphotoblueskysavonblueskyligne

Oui je sais encore de la lavande, mais j’aime tellement son parfum frais et floral ! Ça sent le propre et met de bonne humeur alors… Ce savon est tout simplement une déclinaison du savon précédent : « le thé à la menthe », j’ai fait la même recette de pâte à savon parce que j’aime beaucoup sa texture. Seuls les ingrédients du surgraissage changent. Je souhaitais vous montrer qu’à partir d’une même base on peut obtenir un savon avec des propriétés très différentes. Tout dépend des huiles essentielles, huiles végétales et colorants qu’on ajoute à la trace.

J’en profite également pour aborder un sujet fréquent en savonnerie : expliquer ce qu’est la phase de gel, ce halo visible dans le savon (et sur mes photos), qui disparaîtra après la cure et qui n’altère pas les propriétés du savon. Elle apparaît quand la température de la pâte atteint une certaine limite. Cela dépend des huiles qu’on utilise, de la quantité d’eau, ou encore si les huiles sont trop chaudes lors du mélange avec la soude. La phase de gel apparait également plus facilement si on utilise un grand moule. Les petits moules individuels aident au refroidissement de la pâte. La saponification produisant de la chaleur, il est préférable une fois que les beurres sont fondus que leur température n’excède pas 40°C. Si vous voyez l’apparition progressive de la phase de gel sur votre savon, vous pouvez le mettre quelques heures au réfrigérateur afin de limiter la montée en température de la pâte. Elle est difficile à prévoir mais si cela arrive c’est pas grave, la cure passée il n’y aura plus rien.

Le savon « blue sky » est très doux, délicatement parfumé, enrichi à l’huile de noyaux d’abricot et à l’huile d’olive il convient parfaitement à l’ensemble du corps et aux peaux sensibles.

Notes sur les ingrédients :
– huile essentielle de lavandin super : cicatrisante je l’utilise surtout pour son parfum.
– huile essentielle de bois de hô : naturellement anti-bactérienne elle aide les tissus à se régénérer et convient parfaitement aux peaux sensibles. Son parfum frais légèrement citronné rappelle vraiment celui du bois de rose (les propriétés des deux sont d’ailleurs assez similaires).
– l’huile végétale de noyaux d’abricots :
ajoutée au surgraissage pour garder ses propriétés, l’huile de noyaux d’abricots est riche en antioxydants et convient parfaitement aux peaux matures. Riche en vitamines A, elle donne à la peau un effet bonne mine qui peut être intéressant dans la composition d’une crème visage par exemple. Emolliente et adoucissante elle aide la peau à garder son hydratation. 

– l’huile d’olive : Dans ce savon elle entre dans la composition du surgraissage mais également de la pâte à savon. Elle permet d’obtenir un savon dur, nourrissant et tout doux pour la peau.
– le coprah : huile obtenue à partir de la coco sèche, elle est moins chère que l’huile de coco (obtenue à partir de la coco fraîche) mais donne au savon un pouvoir moussant.
– le beurre de karité : très bon ingrédient pour les peaux fragiles, il permet d’avoir un savon dur, avec une mousse fine et très doux.

Pour qui ?
– tout le monde !

LA RECETTE 

PHASE A (pour la pâte à savon)
– 60 g de beurre de karité
– 120 g de coprah
– 220 g d’huile d’olive

PHASE B
– 193,1 g de lessive de soude à 30,5%

PHASE C (pour un surgraissage à 9%)
– 32 g d’huile de noyaux d’abricot
– 15,4 g d’huile d’olive
– 7 g d’huile essentielle de menthe poivrée
– 3 g d’huile essentielle de bois de hô

PHASE D
– une pointe de couteau d’oxyde minéral bleu

Protégez bien votre plan de travail, porter des gants, blouse, lunettes pour manipuler la soude. Avant de commencer je vous conseille de lire cette fiche pour plus de sécurité.

Dans le premier bécher, peser la phase A (karité, coprah, olive), dans un autre bécher, peser la phase B (lessive de soude). Dans un troisième récipient peser la phase C les huiles du surgraissage (noyaux d’abricots et olive) et ajouter l’huile essentielle de lavande, l’huile essentielle de bois de hô. Verser la phase B dans la phase A tout doucement en mélangeant à l’aide d’un mixeur plongeant. Quand la trace apparait, ajouter la phase C en mixant. Séparer la pâte en deux parties en versant la moitié dans un autre récipient. Ajouter et mixer l’oxyde minéral bleu avec une des moitiés de la pâte. À l’aide d’une grosse cuillère couler successivement un peu de pâte bleue et un peu de pâte claire jusqu’à ce que le moule soit plein. Bien tasser la pâte pour chasser les bulles, filmer la préparation. Laisser 48h ou plus si le savon est encore mou, puis mettre quelques heures au réfrigérateur avant de démouler. Découper vos savons et attendre 4 semaines de cure avant de les utiliser…

personnalisation de la recette : pour obtenir un marbrage plus fin, utiliser une petite cuillère à la place de la grande. Vous perdrez l’effet nuage, mais le rendu sera plus raffiné. Je conseille pour cela d’arrêter le mixeur avant que la trace soit trop épaisse. Plus liquide vous aurez plus de temps pour la couler avant qu’elle ne se fige.

masque démêlant au lait d’avoine

Ce soir je souhaite partager une recette toute simple, un démêlant pour les cheveux à base de lait et de son d’avoine…

masqueavoine

À l’origine utilisée pour nourrir le bétail, l’avoine en usage externe, peut être employée comme émollient pour soulager les irritations et les démangeaisons de la peau. Les grains sont récoltés à maturité et séparés de leurs enveloppes fibreuses (le son) pour obtenir le gruau d’avoine (« flocons »). L’avoine contient des avénacosides (des savons végétaux), des flavonoïdes et de nombreux nutriments : manganèse, phosphore, fer, zinc, vitamines B1 et B5 (ou panthénol, (actif très intéressant car il donne aux cheveux plus d’élasticité et favorise la croissance et la résistance de la peau), etc… Dans ce masque, l’avoine est mélangée au lait de vache qui hydrate, nourrit et fait briller les cheveux. La texture légèrement visqueuse et très douce de la préparation permet de démêler plus facilement les cheveux en faisant glisser les noeuds.

LA RECETTE :

– 1 verre de son d’avoine
– 4 verres de lait de vache

Dans une casserole à feu doux, verser le lait puis le son d’avoine, bien tourner jusqu’à ce que le mélange soit bien épais (comme une béchamel). Laisser refroidir puis filtrer la préparation à l’aide d’un morceau de bas nylon (préalablement désinfecté). Filtrer avec un bas permettra d’obtenir une préparation très onctueuse sans aucun grumeau. Transvaser dans un pot et utiliser comme après-shampooing, laisser poser 5min puis rincer.

Personnalisation : pour une préparation plus épaisse, rajouter un peu plus d’avoine. Il est possible de couper ou remplacer le lait par une décoction de plantes. La recette fonctionne aussi avec des flocons d’avoine.

lotion démaquillante biphasée, amande avocat bleuet

huilebiphasee

Cette lotion démaquillante très douce permet de nettoyer le visage et les yeux sensibles. Les huiles végétales vont dissoudre le maquillage, l’eau florale laisse la peau fraîche. Idéal pour hydrater et nourrir le contour des yeux très fragile.

Note sur les ingrédients :
– l’huile végétale d’amande douce : Emolliente, elle nourrit la peau et lui donne un toucher doux.
– l’huile végétale d’avocat : elle convient bien aux peaux très sensibles et fines (contour les yeux, cou, buste). Restructurante elle apporte de l’élasticité à la peau, et aide à soigner les petits bobos. Elle convient bien aux peau matures et aux peau très sensibles (eczéma, psoriasis…).
– hydrolat de bleuet : il décongestionne et apaise les yeux fatigués et irrités. L’eau de bleuet est antiseptique et anti-inflammatoire et soulage les petites blessures cutanées. Il rafraîchit et tonifie la peau.
– la vitamine E : antioxydant naturel elle permet aux huiles de ne pas rancir et de se conserver, c’est également un actif qui prévient le vieillissement cutané, il permet à la peau de maintenir son hydratation.

Pour qui est faite cette lotion :
– se démaquiller le visage et les yeux tout en apportant un soin à la peau.
– en lotion tonique, en l’utilisant le matin et le soir.
– en soin des peaux sèches et des yeux sensibles.

LA RECETTE : 

Phase huileuse 50 % : 

– 25 % huile végétale d’amande douce
– 25 % huile végétale d’avocat

Phase acqueuse 50 % :

– hydrolat de bleuet

Ajout :

– vitamine E

Mélanger dans un récipient les huiles végétales (phase huileuse) et quelques gouttes (en fonction de la quantités souhaitée) de vitamine E. Dans le pot prévu à cette effet, verser l’hydrolat de bleuet puis le mélange d’huiles. Bien secouer avant utilisation, conserver de préférence au réfrigérateur.

Personnaliser la recette : il est possible de remplacer l’hydrolat de bleuet par la rose ou une eau plus adaptée à votre peau, idem pour les huiles en vérifiant qu’elles puissent être appliquées sur le contour de l’oeil.

liniment oléo-calcaire olive et cire d’abeille

liniment

Le liniment est connu pour être un bon nettoyant doux pour le change des nourrissons. Il est également un très bon lait démaquillant ainsi qu’une crème hydratante efficace. Ce lait convient aux peaux les plus sensibles et est très facile à réaliser.

Note sur les ingrédient :
– l’huile végétale d’olive : emolliente et calmante elle nourrit la peau en profondeur et apaise les irritations. Elle est à elle seule un très bon soin réparateur allié des peau les plus sensibles (eczéma, psoriasis…) ainsi que des peau matures.
– l’eau de chaux : ingrédient indispensable pour le liniment, est un nettoyant qui sert également à augmenter le PH des préparations acides. Elle ne doit pas être utilisée pure sur la peau. Dans le liniment, l’eau de chaux réagit avec l’huile végétale pour former une sorte d’émulsion  « eau dans huile » (dispersion de gouttelettes d’eau dans l’huile), elle ne présente alors plus aucun risque pour la peau.
– la cire d’abeille : c’est un très bon agent de texture naturel, qui va permettre au liniment d’avoir une texture stable. Il épaissit les émulsions, durcit les baumes et les savons. On peut également s’en servir pour faire des bougies, qui auront l’odeur caractéristique et sucrée du miel.
– l’extrait de pépin de pamplemousse : Conservateur naturel antibactérien et antifongique, il permet la conservation des préparations cosmétiques contenant une phase aqueuse (eau, hydrolat).

Pour qui est faite cette préparation :
– les nourrissons et les enfants, en lait nettoyant
– pour se démaquiller en douceur
– lait hydratant et nourrissant des peaux les plus sensibles (eczéma, psoriasis) et des peaux matures.

LA RECETTE : pour environ 250g
– huile d’olive : 123g
– eau de chaux : 123g
– cire d’abeille : 5g
– extrait de pépin de pamplemousse (ou autre conservateur) : 28 gouttes soit environ 1,8g

Au bain marie, faire fondre la cire d’abeille dans l’huile d’olive. Dès que la cire est fondue, retirer du bain-marie et ajoutez l’eau de chaux en fouettant à la fourchette ou avec un petit fouet. La crème obtenue sera jaune légèrement verte. Transvaser dans un pot à l’aide d’un entonnoir ou d’une seringue si nécessaire. La préparation se conserve plusieurs mois, bien agiter avant chaque utilisation.

personnaliser la recette : pour ceux qui n’aiment pas l’odeur de l’huile d’olive il est possible d’utiliser une autre huile végétale comme l’amande douce, le tournesol, l’avocat… Il est également possible de faire un mélange de plusieurs huiles végétales afin de bénéficier de propriétés ciblées. 

 

Crème Hammam Rhassoul, argan, fleur d’oranger

cremehammam

Cette crème très douce est idéale pour une sortie au hammam (ou dans sa salle de bain avec un peu de temps devant soi). Le rhassoul, l’argan et la fleur d’oranger apaisent, hydratent et nourrissent en profondeur la peau et les cheveux. C’est un soin multifonctions que l’on peut utiliser sur la totalité du corps, sous la forme de cataplasme pour un maximum d’efficacité. Pour la peau, l’idéal est de le laisser poser au minimum 10 min, puis d’effectuer un gommage avec un gant kessa, et rincer. Pour les cheveux, c’est un bon masque avant shampooing, qui les rendra doux et brillants. Son parfum envoutant apporte un bon moment de détente.

Note sur les ingrédient :
– le rhassoul : cette argile qui se présente sous la forme d’une poudre s’utilise sous la forme de cataplasmes, d’enveloppements, de masques pour le visage, le corps et les cheveux. Il adoucit, purifie et apaise les peaux sensibles.
– l’huile d’argan : nourrissante et cicatrisante, elle protège la peau des agressions extérieures et lui redonne de la souplesse. Elle aide également à lutter contre le vieillissement cutané (sans faire de miracle ça se saurait). Par ailleurs, comme l’huile d’olive elle donne de la brillance aux cheveux ternes, et aide à lutter contre les 
pellicules. On peut aussi s’en servir pour fortifier les ongles cassants ou abimés.
– l’hydrolat de fleur d’oranger : eau de bien-être, elle détend, aide à se laisser aller et favorise le sommeil. On peut s’en servir par exemple comme brume d’oreiller pour détendre bébé. En ce qui concerne notre recette, elle redonne de la lumière au teint et convient aux peaux délicates.
– le savon noir liquide : riche en huile d’olive et en sel, il est naturellement riche en glycérine hydratante pour la peau et les cheveux. Le savon noir est un anti-bactérien naturel très très doux parfait comme savon liquide pour les mains au quotidien. C’est également un excellent remplaçant de la mousse à raser pour les hommes.
– base lavante neutre : très pratique elle permet de faire des shampooings ou des gels douches personnalisés en un tour de main. Il est important que sa composition soit à 100% d’origine naturelle (sans sodium lauryl sulfate (SLS), sans sodium laureth sulfate (SLES), sans ammonium lauryl sulfate, sans paraben, sans dérivé éthoxylé, sans silicone) et bio si possible.

Pour qui est faite cette crème : 
– ceux et celles qui prévoient une petite demi-journée au hammam
– hydrater et nourrir les peaux très sèches et abimées
– en masque pour les cheveux colorés ou abimés
– crème de gommage pour la peau
– crème exfoliante antipelliculaire du cuir chevelu

LA RECETTE : pour environ 100 ml 
– rhassoul en poudre : 33g
– hydrolat de fleur d’oranger : 33g
– huile végétale d’argan : 5g
– savon noir liquide (pour la peau, pas celui que l’on trouve en droguerie) : 12g
– base lavante neutre naturelle bio : 10g

Dans un saladier, verser le rhassoul, puis l’eau de fleur d’oranger, mélanger. Ajouter le savon noir et la base lavante liquide puis l’huile d’argan. Bien mélanger et transvaser dans un pot prévu à cet effet. Cette recette est à utiliser dans la journée ou dans les deux jours en la conservant au frais. Le mélange de la phase aqueuse (eau) et huileuse la rend particulièrement sensible aux bactéries. Pour la garder plus longtemps, ajouter un conservateur comme l’extrait de pépin de pamplemousse par exemple.

Personnaliser la recette : pour plus de parfum, il est possible d’ajouter de l’huile essentielle de néroli, d’orange ou d’amande amère. Vous pouvez également remplacer l’hydrolat de fleur d’oranger par de l’hydrolat de rose. Pour une version masculine, on peut utiliser l’hydrolat de menthe et quelques gouttes d’huile essentielle de menthe poivrée. Déclinable à souhait, voilà de quoi se faire plaisir !

Baume monoï Karité coco

baumemonoikarite

Ce baume fondant a une odeur gourmande caractéristique du monoï et de la noix de coco. Il est utilisable pour nourrir la peau et les cheveux. En bain d’huile sur les cheveux (laisser poser une noix sur la pointe et les longueurs quelques heures ou une nuit avant de faire un shampooing). Il leur apportera douceur et brillance. Le bain d’huile avant chaque shampooing est le seul moyen efficace pour retarder l’apparition des fourches, il permet ainsi d’aider à la pousse des cheveux.

Note sur les ingrédients :
– le monoï : Il résulte de la macération de fleurs de tiaré dans une huile végétale de Coco. Il bénéficie donc des mêmes propriétés que l’huile végétale de coco, le parfum des fleurs en plus.

– l’huile de coco : Pour la peau, elle est très nourrissante et réduit sa déshydratation. Elle est idéale pour les peaux abimées, crevassées, très sèches c’est un bon soin en prévention des vergetures. Pour les cheveux elle les nourrit en profondeur. Bon allié des cheveux frisés et des cheveux aux pointes sèches.
 – le beurre de karité : il aide à la cicatrisation et possède des qualités anti-inflammatoires. Le beurre de karité offre également une légère protection contre les méfaits du soleil (mais ne remplace pas une crème solaire). Il possède avec l’huile de coco un véritable effet apaisant pour la peau.

Pour qui est fait ce baume :
– les peaux très fragiles, sensibles et abimées (atopiques, eczéma)
– soin après soleil
– baume réparateur pour les mains irritées
– soin après épilation ou rasage
– masque avant shampooing pour cheveux fragilisés
– en protection contre les vergetures
– et pour son délicieux parfum gourmand et sucré !

LA RECETTE :
– 50 g de monoï

– 50 g d’huile de coco
– 50 g de beurre de karité
– 6 gouttes de vitamine E (antioxydant naturel qui empêche le rancissement des huiles)

Faire fondre au bain-marie le monoï, l’huile de coco et le beurre de karité. Les huiles fondues, ajouter la vitamine E, bien mélanger. Versez votre préparation dans un pot prévu à cet effet. Laisser refroidir, l’ensemble va progressivement se figer et devenir totalement opaque. Il est possible d’accélérer le processus au réfrigérateur. Ce baume est peu sensible à l’oxydation, il peut être conservé longtemps.

Pour personnaliser la recette il est possible d’ajouter quelques gouttes d’huile essentielle d’ylang ylang (embellit la peau et les cheveux, accentuera l’odeur exotique), ou de bois de rose (très bon contre les fourches et pour les peaux matures.