Archives du mot-clé peau fragile

masque nutritif olive

Cela fait un petit moment que je n’ai pas utilisé l’huile d’olive sur mes cheveux, pourtant comme l’huile d’argan elle est très nourrissante. Le seul inconvénient avec l’huile d’olive c’est qu’elle est très difficile à rincer même en petite quantité. Voici une petite recette de masque avant shampooing à base d’huile d’olive et de macadamia (le fait d’utiliser l’huile de macadamia avec l’olive permet d’avoir une crème nourrissante pas trop grasse) pour protéger les pointes fragiles du vent froid de l’hiver…

masquenutritifolivebrancheolivier

Cette crème onctueuse a un parfum floral légèrement citronné (bois de rose et géranium bourbon). Fondante elle est facile a appliquer et permet de nourrir les cheveux en profondeur. Elle les rend soyeux très doux, l’huile d’olive et de macadamia protègent la fibre capillaire et permettent aux cheveux de conserver leur couleur plus longtemps.

Sa composition permet également une utilisation sur les peaux très sèches, atopiques (lire la note sur les ingrédients juste après), notamment pour les peaux abimées type eczéma. Elle peut être appliquée directement sur les plaques. C’est un soin nourrissant et émollient qui peut aider à la cicatrisation.

Notes sur les ingrédients : 
– l’huile d’olive : antioxydante, emolliente, riche, elle nourrit en profondeur la peau et les cheveux. Elle protège la couleur capillaire et fait briller les cheveux.
– l’huile de macadamia : Moins grasse que l’huile d’olive, elle a un toucher sec et pénètre dans la peau ou les cheveux sans laisser de film gras. Elle a des propriétés cicatrisantes.
– la cire émulsifiante olive protection : d’origine naturelle à base d’huile d’olive et de sucre, elle permet de faire des crèmes épaisses et nourrissantes. Elle laisse un film protecteur sur la peau et les cheveux. Elle convient particulièrement bien pour créer des soins riches pour les peaux très abimées (seul inconvénient : elle nécessite un batteur pour faire monter l’émulsion, c’est très difficile à la main).
– l’huile essentielle de bois de rose : au parfum citronné, cette huile essentielle a des propriétés antiseptiques et convient bien aux peaux très fragiles.
– l’huile essentielle de géranium bourbon : a un parfum très floral, allié des peaux abimées, elle a des propriétés tonique, astringente, anti-inflammatoire, anti-bactérienne. C’est un bon ingrédient pour faire un soin contre les pellicules.
– la provitamine B5 : ou panthénol, est un actif qui permet de fortifier la peau et les cheveux grâce à ses propriétés réparatrices et cicatrisantes. Il rend les cheveux brillants, facilite le démêlage sans les graisser. C’est l’idéal pour un soin contre les fourches.
– extrait de pépins de pamplemousse : conservateur naturel.

pour qui ?
– les cheveux abimés ou colorés.
– les cheveux secs
– les peaux très sèches, abimées (eczéma)

LA RECETTE : (elle nécessite l’utilisation d’un batteur ou fouet électrique),
conservation 1 mois

phase huileuse : 
– 7, 5 g de cire émulsifiante olive protection
– 30 g d’huile d’olive
– 30 g d’huile de macadamia

phase aqueuse :
– 31,9 g d’eau de source

ajouts :
– 10 gouttes de provitamine B5
– 10 gouttes d’huile essentielle de bois de rose
– 8 gouttes d’huile essentielle de géranium bourbon
– 20 gouttes d’extrait de pépins de pamplemousse

Dans une petite casserole au bain marie, verser les ingrédients de la phase huileuse (huile d’olive, huile de macadamia, cire émulsifiante). Tourner jusqu’à ce que la cire aie fondu. Dans une autre petite casserole verser la phase aqueuse (eau de source). Quand la phase aqueuse et huileuses sont chaudes (environs 70°C) verser en petit filet, petit à petit la phase aqueuse dans la phase huileuse en utilisant le batteur électrique. Bien mélanger sans arrêt jusqu’à ce que l’émulsion prenne et forme une crème onctueuse. Mettre les ajouts (provitamine B5, huiles essentielles et extrait de pépins de pamplemousse), en mélangeant bien la crème. Il ne reste plus qu’à transférer dans le pot prévu à cet effet. Cette préparation se conserve au moins un mois.

Prélever une grosse noix de produit et l’appliquer sur les longueurs et les pointes des cheveux avant de faire un shampooing. Laisser poser minimum 10 minutes, puis laver.

Personnalisation de la recette : Pour obtenir un masque pour cheveux crépus ou bouclés au parfum exotique, il est possible de remplacer l’huile d’olive par l’huile de sapote également très nourrissante, à l’odeur d’amande. Et d’utiliser l’huile essentielle d’ylang-ylang (au parfum suave et floral) qui a pour propriété d’embellir la peau et les cheveux.

crème hydratante visage précieuse à la rose

crèmehydrarose

Cette crème hydratante à la rose convient bien aux peaux matures et aux peau sèches pour prévenir le vieillissement cutané. Délicatement parfumée à la rose, elle laisse la peau fraîche et douce après application. L’huile essentielle de rose de damas étant très onéreuse (parce que pour obtenir 30g d’huile essentielle, il faut 60 000 fleurs), je l’utilise avec parcimonie. Cependant étant donné qu’elle présente des propriétés similaires à l’huile essentielle de bois de rose, elle peut être si on le souhaite complètement remplacée par elle.

Notes sur les ingrédients :
– l’huile essentielle de rose de damas : Utilisée principalement en parfumerie, elle a des propriétés anti-stress. Pour la peau, elle adoucit, nourrit la régénère et aide la cicatrisation. Tonifiante et astringente, c’est un bon ingrédient pour les soins de la peau. Je trouve son odeur très fraîche et puissante, elle s’accorde très bien avec celle du bois de rose.
– l’huile essentielle de bois de rose : elle n’a rien à voir avec la rose ci-dessus puisqu’il s’agit du bois d’un grand arbre « aniba rosaedora » qui pousse en amérique du sud (forêt amazonienne). Comme la rose son huile essentielle est utilisée en parfumerie, quand au bois en lui même, c’est un matériau précieux en ébénisterie. Son odeur est douce, légèrement citronnée.
– l’huile d’amande douce : emolliente, elle protège la peau du dessèchement, favorise la cicatrisation et atténue les démangeaisons cutanées.
– olivem 1000 : émulsifiant d’origine naturelle (olive, sucre), j’aime bien l’utiliser parce qu’il permet de faire des crèmes de textures très différentes. J’utilise aussi cet émulsifiant pour faire des masques capillaires, il rend les cheveux très doux.
– l’hydrolat de rose : il apaise les inflammations notamment des paupières et fait disparaître les rougeurs.
– le collagène végétal : contient des extraits de levures et de plante (le saule), c’est un actif qui adoucit la peau. Je l’utilise aussi pour gainer les cheveux.
– extrait de pépins de pamplemousse : conservateur

 Pour qui ?
– les personnes ayant une peau sèche et fragile
– les peaux matures
– pour le parfum floral

LA RECETTE :

PHASE HUILEUSE :
– 12,5 g d’huile végétale d’amande douce
– 3,5 g d’olivem 1000

PHASE AQUEUSE :
– 30 g hydrolat de rose de damas

AJOUTS :
– 2 gouttes d’huile essentielle de rose de damas
– 3 gouttes d’huile essentielle de bois de rose
– 1 goutte de collagène végétal
– 9 gouttes d’extrait de pépins de pamplemousse

Mettre la phase huileuse au bain marie et tourner jusqu’à ce que l’olivem 1000 ait fondu. Parallèlement, mettre la phase aqueuse dans un autre récipient au bain marie. Quand chacun des bains marie a atteint la température d’environ 70 °C, sortir les récipients des bains marie. Verser en fin filet la phase aqueuse dans la phase huileuse, en mélangeant avec un petit fouet vigoureusement pendant environ 3 minutes, vous pouvez accélérer la formation de la crème en plaçant votre récipient dans un bol d’eau froide. Quand la texture est bien onctueuse, ajouter les ajouts en mélangeant énergiquement. La crème est prête, il ne reste plus qu’à la transférer dans le pot prévu à cet effet, avec une petite cuillère ou une seringue afin d’éviter les bulles d’air. Cette préparation se conserve au moins deux mois.

Personnaliser la recette : L’huile essentielle de rose étant très onéreuse, vous pouvez entièrement la remplacer par celle de bois de rose, ou la remplacer par le géranium bourbon qui aura des propriétés astringente et cicatrisante, à condition d’aimer son odeur très fleurie.

liniment oléo-calcaire olive et cire d’abeille

liniment

Le liniment est connu pour être un bon nettoyant doux pour le change des nourrissons. Il est également un très bon lait démaquillant ainsi qu’une crème hydratante efficace. Ce lait convient aux peaux les plus sensibles et est très facile à réaliser.

Note sur les ingrédient :
– l’huile végétale d’olive : emolliente et calmante elle nourrit la peau en profondeur et apaise les irritations. Elle est à elle seule un très bon soin réparateur allié des peau les plus sensibles (eczéma, psoriasis…) ainsi que des peau matures.
– l’eau de chaux : ingrédient indispensable pour le liniment, est un nettoyant qui sert également à augmenter le PH des préparations acides. Elle ne doit pas être utilisée pure sur la peau. Dans le liniment, l’eau de chaux réagit avec l’huile végétale pour former une sorte d’émulsion  « eau dans huile » (dispersion de gouttelettes d’eau dans l’huile), elle ne présente alors plus aucun risque pour la peau.
– la cire d’abeille : c’est un très bon agent de texture naturel, qui va permettre au liniment d’avoir une texture stable. Il épaissit les émulsions, durcit les baumes et les savons. On peut également s’en servir pour faire des bougies, qui auront l’odeur caractéristique et sucrée du miel.
– l’extrait de pépin de pamplemousse : Conservateur naturel antibactérien et antifongique, il permet la conservation des préparations cosmétiques contenant une phase aqueuse (eau, hydrolat).

Pour qui est faite cette préparation :
– les nourrissons et les enfants, en lait nettoyant
– pour se démaquiller en douceur
– lait hydratant et nourrissant des peaux les plus sensibles (eczéma, psoriasis) et des peaux matures.

LA RECETTE : pour environ 250g
– huile d’olive : 123g
– eau de chaux : 123g
– cire d’abeille : 5g
– extrait de pépin de pamplemousse (ou autre conservateur) : 28 gouttes soit environ 1,8g

Au bain marie, faire fondre la cire d’abeille dans l’huile d’olive. Dès que la cire est fondue, retirer du bain-marie et ajoutez l’eau de chaux en fouettant à la fourchette ou avec un petit fouet. La crème obtenue sera jaune légèrement verte. Transvaser dans un pot à l’aide d’un entonnoir ou d’une seringue si nécessaire. La préparation se conserve plusieurs mois, bien agiter avant chaque utilisation.

personnaliser la recette : pour ceux qui n’aiment pas l’odeur de l’huile d’olive il est possible d’utiliser une autre huile végétale comme l’amande douce, le tournesol, l’avocat… Il est également possible de faire un mélange de plusieurs huiles végétales afin de bénéficier de propriétés ciblées. 

 

Baume monoï Karité coco

baumemonoikarite

Ce baume fondant a une odeur gourmande caractéristique du monoï et de la noix de coco. Il est utilisable pour nourrir la peau et les cheveux. En bain d’huile sur les cheveux (laisser poser une noix sur la pointe et les longueurs quelques heures ou une nuit avant de faire un shampooing). Il leur apportera douceur et brillance. Le bain d’huile avant chaque shampooing est le seul moyen efficace pour retarder l’apparition des fourches, il permet ainsi d’aider à la pousse des cheveux.

Note sur les ingrédients :
– le monoï : Il résulte de la macération de fleurs de tiaré dans une huile végétale de Coco. Il bénéficie donc des mêmes propriétés que l’huile végétale de coco, le parfum des fleurs en plus.

– l’huile de coco : Pour la peau, elle est très nourrissante et réduit sa déshydratation. Elle est idéale pour les peaux abimées, crevassées, très sèches c’est un bon soin en prévention des vergetures. Pour les cheveux elle les nourrit en profondeur. Bon allié des cheveux frisés et des cheveux aux pointes sèches.
 – le beurre de karité : il aide à la cicatrisation et possède des qualités anti-inflammatoires. Le beurre de karité offre également une légère protection contre les méfaits du soleil (mais ne remplace pas une crème solaire). Il possède avec l’huile de coco un véritable effet apaisant pour la peau.

Pour qui est fait ce baume :
– les peaux très fragiles, sensibles et abimées (atopiques, eczéma)
– soin après soleil
– baume réparateur pour les mains irritées
– soin après épilation ou rasage
– masque avant shampooing pour cheveux fragilisés
– en protection contre les vergetures
– et pour son délicieux parfum gourmand et sucré !

LA RECETTE :
– 50 g de monoï

– 50 g d’huile de coco
– 50 g de beurre de karité
– 6 gouttes de vitamine E (antioxydant naturel qui empêche le rancissement des huiles)

Faire fondre au bain-marie le monoï, l’huile de coco et le beurre de karité. Les huiles fondues, ajouter la vitamine E, bien mélanger. Versez votre préparation dans un pot prévu à cet effet. Laisser refroidir, l’ensemble va progressivement se figer et devenir totalement opaque. Il est possible d’accélérer le processus au réfrigérateur. Ce baume est peu sensible à l’oxydation, il peut être conservé longtemps.

Pour personnaliser la recette il est possible d’ajouter quelques gouttes d’huile essentielle d’ylang ylang (embellit la peau et les cheveux, accentuera l’odeur exotique), ou de bois de rose (très bon contre les fourches et pour les peaux matures.