Archives du mot-clé antipelliculaire

eau de rinçage anti-chute à l’ortie

L’ortie piquante est une plante qui mérite qu’on s’y intéresse. Elle est riche en minéraux (fer, souffre, calcium, potassium, silice), flavonoïdes ainsi qu’en vitamines A et B. On la retrouve souvent dans la composition des shampooings et lotions contre la chute des cheveux, comme stimulant capillaire. Voici une astuce, on ne peut plus simple pour profiter des bienfaits de l’ortie pour les cheveux.

eauortieeauortiepoudreeauortieinf

Notes sur l’ingrédient :
– feuilles d’ortie piquante séchées : L’ortie grâce à sa composition (vitamines et minéraux) est excellente pour les soins de la peau et des cheveux. Elle peut aider à traiter les peaux abimées ou irritées (sous la forme de cataplasmes, après avoir plongé la plante fraîche dans de l’eau bouillante). Elle sert traditionnellement à soulager les articulations douloureuses et les rhumatismes. On peut d’autre part la consommer sous forme d’infusion, de soupes, ou cuisinée de la même manière que les épinards (avec de la crème fraîche) afin de profiter de ses protéines et surtout de la grande quantité de fer qu’elle contient (plus que dans la viande). Pour les cheveux elle est excellente en lotion antipelliculaire, pour traiter les cheveux gras et surtout contre la chute (perte de cheveux en automne,  stress, fatigue, calvitie…).

LA RECETTE

– feuilles d’ortie séchées
– eau de source

Dans une théière verser de l’eau chaude (environ 70°C) sur les feuilles d’orties séchées et laisser infuser jusqu’à ce que la préparation refroidisse. Une fois que c’est prêt, filtrer et verser sur les cheveux doucement après le shampooing en dernière eau de rinçage. 

Personnalisation : Vous pouvez ajouter une cuillère à soupe de vinaigre pour resserrer les écailles et faire briller les cheveux. Pour plus d’efficacité contre des pellicules ajouter du romarin séché à l’ortie. Cette eau de rinçage peut être utilisée autant de fois que vous le souhaitez, sous la forme de cure en automne ou au quotidien en spray pour un traitement anti-chute plus intense (dans ce cas ajouter un conservateur et laisser au frais pour le garder une semaine). 

J’essaierai de poster des petites astuces toutes simples plus souvent, dites-moi ce que vous en pensez. Je peux alterner des recettes plus ou moins faciles et plus ou moins rapides à faire. Je peux également vous proposer des recettes « dans ma cuisine » qui se basent sur des ingrédients du quotidien que nous avons tous. N’hésitez-pas à me dire ce que vous en pensez, ce dont vous avez envie c’est stimulant et fera évoluer le blog, bonne soirée !  😉

shampooing antipelliculaire cèdre et romarin

Aujourd’hui une recette de shampooing antipelliculaire à base d’une décoction de plantes (romarin et thym), et d’huiles essentielles traitantes pour un cuir chevelu (cèdre atlas, géranium bourbon et Ylang Ylang. Il est également possible de traiter les pellicules en se rinçant simplement les cheveux après chaque shampooing avec une infusion de romarin. La recette de shampooing proposée ici permet d’obtenir plus rapidement un résultat efficace.

shampooing antipelliculaire cedre romarininfuseromarinromardseau
infromarincuilavocat

Ce shampooing très doux a un fort parfum de plantes aromatiques (composé à 20% par une décoction de plantes). Moussant et rafraîchissant, il est agréable à utiliser, sa composition permet permet de réduire très rapidement les pellicules (romarin, cèdre de atlas) tout en nourrissant le cuir chevelu (huile d’avocat, huile essentielle de géranium, yang yang, provitamine B5).

Notes sur les ingrédients
– feuilles de romarin séchées : le romarin est un excellent stimulant capillaire, qui permet de lutter contre les pellicules mais aussi contre la chute des cheveux.
– feuilles de thym séchées : je l’utilise ici en tant que tonique pour le cuir chevelu, il a également des propriétés antiseptiques et couvre légèrement les cheveux blancs (en très forte décoction).
– l’huile végétale d’avocat : c’est celle que je préfère pour les cheveux avec l’huile de coco. On dit qu’elle stimule la pousse mais elle permet surtout de renforcer la fibre capillaire et la faire briller. Elle est très bien pour les peaux sensibles, sèches et le cuir chevelu, cicatrisante et protectrice elle apaise les démangeaisons.
– huile essentielle de cèdre atlas : cicatrisant, astringent, c’est un bon tonique du cuir chevelu qui permet de traiter les pellicules. Il convient bien aux peaux abimées notamment contre l’eczéma.
– huile essentielle de géranium bourbon : tonique, astringente et antibactérienne, sur le cuir chevelu elle aura pour effet de soulager les démangeaisons.
– huile essentielle d’ylang ylang : elle régule le sébum, tonique et stimulante, elle fait briller les cheveux et les rend plus beaux.
– collagène végétal : actif cosmétique, il gaine les cheveux, les protège et les rend doux. C’est un ingrédient intéressant pour les cheveux fins, il donne un peu de volume.
– provitamine B5 : j’aime beaucoup cet ingrédient, il a un réel effet sur mes cheveux, les rend, forts et brillants. Sur la peau il apaise les irritations, l’hydrate et l’aide à cicatriser.

Pour qui ?
– les cuirs chevelus sensibles
– contre les pellicules et la perte de cheveux

LA RECETTE (pour environ 100ml)
– 80 ml de base lavante neutre
– 25 ml d’eau de source
– 1 cuillère à soupe de feuilles de romarin séchées
– 1 cuillère à soupe de de feuilles de thym séchées
– 1,5 ml d’huile végétale d’avocat
– 5 gouttes d’huile essentielle de cèdre atlas
– 5 gouttes d’huile essentielle de géranium bourbon
– 5 gouttes d’huiles essentielle d’ylang ylang
– 5 gouttes de collagène végétal (facultatif)
– 2, 6 ml soit 3 g de provitamine B5 (facultatif)
– une pointe de couteau d’oxyde minéral bleu (facultatif, pour rappeler la couleur du cèdre)
– 20 gouttes soit 0,6 g d’extrait de pépins de pamplemousse (conservateur : très important dans cette recette qui contient une forte quantité de décoction de plantes).

Dans une très petite casserole, mettre les feuilles de romarin, de thym puis recouvrir d’eau de source. Mettre la casserole à chauffer jusqu’à ébullition. Pendant ce temps, dans le pot prévu à cet effet, verser la base lavante, ajouter l’huile végétale d’avocat, et les huiles essentielles de cèdre, géranium et ylang ylang. Fermer le pot et bien secouer pour mélanger. Quand la décoction de plante est prête, sortir du feu et laisser refroidir. Filtrer la décoction, y ajouter le collagène végétal et la provitamine B5. Bien remuer, puis verser la décoction dans votre pot. Ajouter le conservateur (extrait de pépin de pamplemousse) et l’oxyde bleu, fermer et agiter énergiquement de manière à ce que les ingrédients et les pigments se mélangent bien. C’est prêt…

Personnaliser la recette : il est possible de remplacer les actifs cosmétiques (collagène végétal et provitamine B5) par d’autres adaptés à votre type de cheveux. Pour un effet antipelliculaire plus intense, vous pouvez remplacer l’huile essentielle d’ylang ylang par celle de romarin à cynéole. Il est également possible de remplacer la décoction par un hydrolat de romarin.

Crème Hammam Rhassoul, argan, fleur d’oranger

cremehammam

Cette crème très douce est idéale pour une sortie au hammam (ou dans sa salle de bain avec un peu de temps devant soi). Le rhassoul, l’argan et la fleur d’oranger apaisent, hydratent et nourrissent en profondeur la peau et les cheveux. C’est un soin multifonctions que l’on peut utiliser sur la totalité du corps, sous la forme de cataplasme pour un maximum d’efficacité. Pour la peau, l’idéal est de le laisser poser au minimum 10 min, puis d’effectuer un gommage avec un gant kessa, et rincer. Pour les cheveux, c’est un bon masque avant shampooing, qui les rendra doux et brillants. Son parfum envoutant apporte un bon moment de détente.

Note sur les ingrédient :
– le rhassoul : cette argile qui se présente sous la forme d’une poudre s’utilise sous la forme de cataplasmes, d’enveloppements, de masques pour le visage, le corps et les cheveux. Il adoucit, purifie et apaise les peaux sensibles.
– l’huile d’argan : nourrissante et cicatrisante, elle protège la peau des agressions extérieures et lui redonne de la souplesse. Elle aide également à lutter contre le vieillissement cutané (sans faire de miracle ça se saurait). Par ailleurs, comme l’huile d’olive elle donne de la brillance aux cheveux ternes, et aide à lutter contre les 
pellicules. On peut aussi s’en servir pour fortifier les ongles cassants ou abimés.
– l’hydrolat de fleur d’oranger : eau de bien-être, elle détend, aide à se laisser aller et favorise le sommeil. On peut s’en servir par exemple comme brume d’oreiller pour détendre bébé. En ce qui concerne notre recette, elle redonne de la lumière au teint et convient aux peaux délicates.
– le savon noir liquide : riche en huile d’olive et en sel, il est naturellement riche en glycérine hydratante pour la peau et les cheveux. Le savon noir est un anti-bactérien naturel très très doux parfait comme savon liquide pour les mains au quotidien. C’est également un excellent remplaçant de la mousse à raser pour les hommes.
– base lavante neutre : très pratique elle permet de faire des shampooings ou des gels douches personnalisés en un tour de main. Il est important que sa composition soit à 100% d’origine naturelle (sans sodium lauryl sulfate (SLS), sans sodium laureth sulfate (SLES), sans ammonium lauryl sulfate, sans paraben, sans dérivé éthoxylé, sans silicone) et bio si possible.

Pour qui est faite cette crème : 
– ceux et celles qui prévoient une petite demi-journée au hammam
– hydrater et nourrir les peaux très sèches et abimées
– en masque pour les cheveux colorés ou abimés
– crème de gommage pour la peau
– crème exfoliante antipelliculaire du cuir chevelu

LA RECETTE : pour environ 100 ml 
– rhassoul en poudre : 33g
– hydrolat de fleur d’oranger : 33g
– huile végétale d’argan : 5g
– savon noir liquide (pour la peau, pas celui que l’on trouve en droguerie) : 12g
– base lavante neutre naturelle bio : 10g

Dans un saladier, verser le rhassoul, puis l’eau de fleur d’oranger, mélanger. Ajouter le savon noir et la base lavante liquide puis l’huile d’argan. Bien mélanger et transvaser dans un pot prévu à cet effet. Cette recette est à utiliser dans la journée ou dans les deux jours en la conservant au frais. Le mélange de la phase aqueuse (eau) et huileuse la rend particulièrement sensible aux bactéries. Pour la garder plus longtemps, ajouter un conservateur comme l’extrait de pépin de pamplemousse par exemple.

Personnaliser la recette : pour plus de parfum, il est possible d’ajouter de l’huile essentielle de néroli, d’orange ou d’amande amère. Vous pouvez également remplacer l’hydrolat de fleur d’oranger par de l’hydrolat de rose. Pour une version masculine, on peut utiliser l’hydrolat de menthe et quelques gouttes d’huile essentielle de menthe poivrée. Déclinable à souhait, voilà de quoi se faire plaisir !