Archives du mot-clé olive

savon « mets de l’huile ! » 100% olive

Et oui, un savon à l’huile d’olive, qu’à l’huile d’olive, ça faisait un petit moment que j’en avais envie. Une amie (qui se reconnaîtra si elle passe par là) m’a envoyé un lien sur le savon d’Alep, du coup j’ai fait un savon tout simple 100% olive, avec une feuille de laurier et un peu de romarin broyés, quelques gouttes d’huile essentielle de lavande, aaahhhh la garrigue dans ma cuisine ça fait du bien !!!

savondel'huilesavonhuilepatehuileolivelaurierromarin

Pourquoi l’huile d’olive ? Je l’adore, c’est la base de ma cuisine et je l’utilise souvent dans mes soins pour ses qualités émollientes, nourrissantes, adoucissantes. J’ai grandi avec et s’il y en a bien une dont je peux pas me passer c’est bien elle. Saponifiée elle a un parfum très agréable, doux. Un savon à l’huile d’olive c’est parfait pour les peaux fragiles car elle aide la peau à garder son hydratation.

Notes sur les ingrédients
– huile d’olive : apaisante, protectrice, elle aide la peau à lutter contre les méfaits du soleil et du temps. C’est l’alliée des peaux sensibles, elle rentre notamment dans la composition du liniment pour les soins du siège de bébé.
– la feuille de laurier sauce (ou laurier noble) : également dans ma cuisine, antibactérien naturel, je l’utilise ici comme exfolient dans le savon.
– feuilles de romarin séchées : cicatrisant et tonique cutané il convient bien aux peaux à problèmes (acné, eczéma…). Son parfum frais est très agréable, il accompagne bien le laurier comme exfoliant.
– l’huile essentielle de lavande : calmante et cicatrisante, je l’utilise ici pour donner un léger parfum au savon.

Pour qui ?
– la toilette du visage et du corps
– le peaux fragiles et délicates

LA RECETTE

PHASE A 
– 200g d’huile d’olive

PHASE B
– 87,9g de lessive de soude à 30,5%

PHASE C
– 16g d’huile d’olive à ajouter à la trace
– une feuille de laurier sauce broyée
– une cuiller à soupe de feuilles de romarin broyées
– 20 gouttes d’huile essentielle de lavande

Avant de commencer je vous conseille de lire cette fiche très complète qui vous permettra de faire vos savons en toute sécurité.

Commencer par broyer au pilon la feuille de laurier et le romarin séchés. Dans un récipient, peser l’huile d’olive de la phase C, ajouter l’huile essentielle de lavande et les feuilles broyées, bien mélanger. Dans un bécher, peser la phase A. Dans un autre bécher, peser la phase B. Verser à petit filet la phase B dans la phase A en mélangeant avec un mixeur plongeant (indispensable). Continuer ainsi jusqu’à l’apparition de la trace (environ 5 min pour cette recette), quand le mélange épaissit, verser la phase C, bien mélanger. Couler dans le moule, couvrir de cellophane et attendre 48 h avant de démouler (attendre plus longtemps si la pâte semble encore un peu molle). Laisser sécher dans un endroit sec pendant 4 semaines avant de faire un test de causticité. Bonne utilisation !

Personnaliser la recette : Vous pouvez choisir de ne pas mettre d’huile essentielle pour profiter pleinement du parfum de l’huile d’olive. Il est également possible d’ajouter un colorant comme la chlorophylle pour intensifier le vert, ou utiliser d’autres exfoliants que les feuilles séchées comme les graines de pavots, de lin ou carrément un loofah dans le moule.

[édit] Je viens d’apprendre que le savon 100% huile d’olive s’appelle savon de Castille…

savon aux fleurs de calendula et lavande

Voici la recette du savon que j’ai réalisé au cours de l’atelier de saponification à froid. Si vous souhaitez faire cette recette chez vous je vous conseille de lire cette fiche très complète qui décrit les précautions à prendre pour manipuler la soude ainsi que les différentes étapes pour réussir son savon.
savonboisholavande

Je souhaitais un savon très doux, pour le visage et le corps, adapté à une peau très fragile. Mon savon est encore en cure (il reste trois semaines) je vous dirai si à l’utilisation il est à la hauteur de mes attentes.

à savoir : je vous déconseille d’utiliser des huiles végétales précieuses ou chères pour la pâte à savon. La réaction avec la lessive de soude en altèrera les propriétés. Il vaut mieux les utiliser au moment de la trace (quand la pâte est devenue épaisse), en surgraissage, elles ne seront pas altérées car non saponifiées.

Notes sur les ingrédients
– huile végétale de coprah : obtenue à partir de pulpe de Coco séchée, puis raffinée et désodorisée elle est intéressante en saponification à froid car sa composition riche en acide laurique permet d’avoir un savon moussant. Moins chère que l’huile de coco (réalisée à partir de coco fraîche) elle est idéale pour faire la pâte à savon. 
– huile végétale de carthame : antioxydante et riche en vitamine E elle prévient le vieillissement de la peau. C’est un ingrédient particulièrement intéressant car cette huile est sèche au toucher et pénètre bien dans la peau et les cheveux. Émolliente, elle prévient la déshydratation des peaux fragiles. 
– le beurre de karité : c’est un bon ingrédient pour la dureté du savon. Il protège la peau des méfaits du soleil et a des propretés cicatrisantes. Il nourrit la peau en profondeur, parfait pour les peaux sèches.
– huile d’olive : émolliente, adoucissante, nourrissante, je l’utilise très souvent dans mes préparations. Parfaite pour les peaux fragiles et sensibles elle entre également dans la composition du savon de Marseille et du savon d’Alep. (Je l’utilise au moment du surgraissage afin de préserver ses propriétés.
– macérât de fleurs de calendula : anti-inflammatoire, antioxydante, elle est cicatrisante, elle convient aux peaux brûlées ou irritées. Dans le savon je l’utilise en actif au moment du surgraissage.
– huile essentielle de bois de Hô : ses propriétés sont proche du bois de rose. Antibactérienne, elle régénère les tissus. Je l’utilise ici pour son parfum très subtil, doux et rafraîchissant. 
– huile essentielle de lavandin super : cicatrisante pour la peau et relaxante, son parfum frais, d’herbe fraîche est très agréable dans un savon.

Pour qui ?
Tout le monde !

LA RECETTE : pour un savon de 110 g

Phase A : 
– 21,1 g d’huile végétale de coprah
– 21,1 g d’huile végétale de carthame
– 28,3 g de beurre de karité

Phase B :
– solution commerciale de soude caustique 30,5% 

Phase C : 
– 2, 5 g d’huile d’olive
– 1, 5 g de macérât de calendula
– 2 g d’huile essentielle de bois de hô
– 1, 2 g d’huile essentielle de lavandin super
– 0, 1 g d’oxyde bleu

Commencer par bien s’équiper, blouse de protection, lunettes, gants en latex. Protéger votre plan de travail avec du papier journal, eau et vinaigre à portée de main pour calmer toute brûlure à la soude. À lire avant de commencer…

Mettre chaque phase dans un récipient, ce sera bien plus facile pour la suite et huiler légèrement votre moule.

Transvaser la phase A dans une petite casserole et faire chauffer au bain-marie jusqu’à ce que le beurre soit fondu. Dans un bécher, transvaser la phase B. Quand le beurre a fondu transvaser la phase A dans un bécher haut (plus sécurisant). Verser lentement la phase B dans la phase A (et pas l’inverse !) en mélangeant l’aide d’un mixeur plongeant jusqu’à l’obtention d’une trace fine. Ajouter la phase C en mélangeant avec le mixeur puis couler immédiatement la pâte à savon dans le moule. Recouvrir le savon d’un torchon propre, laisser durcir le savon pendant environ 72 h puis placer-le 2 h au congélateur avant de le démouler (ce sera plus facile). Enfin, laisser sécher à l’air libre pendant 4 semaines (c’est la cure). Puis vérifier au bout de 4 semaines si votre savon n’est pas caustique, la meilleure méthode est d’utiliser le bout de la langue, s’il n’y a pas de picotement, pas de soucis, à la douche !

Personnalisation de la recette : Il suffit de changer les ingrédients de la phase C en conservant les proportions, vous obtiendrez ainsi un savon aux propriétés très différentes.

Sur le blog de Réo vous pouvez trouver des tutos en images qui aident à comprendre les différentes étapes de la saponification à froid. Et vous ça vous tente de faire vos savons ?

masque nutritif olive

Cela fait un petit moment que je n’ai pas utilisé l’huile d’olive sur mes cheveux, pourtant comme l’huile d’argan elle est très nourrissante. Le seul inconvénient avec l’huile d’olive c’est qu’elle est très difficile à rincer même en petite quantité. Voici une petite recette de masque avant shampooing à base d’huile d’olive et de macadamia (le fait d’utiliser l’huile de macadamia avec l’olive permet d’avoir une crème nourrissante pas trop grasse) pour protéger les pointes fragiles du vent froid de l’hiver…

masquenutritifolivebrancheolivier

Cette crème onctueuse a un parfum floral légèrement citronné (bois de rose et géranium bourbon). Fondante elle est facile a appliquer et permet de nourrir les cheveux en profondeur. Elle les rend soyeux très doux, l’huile d’olive et de macadamia protègent la fibre capillaire et permettent aux cheveux de conserver leur couleur plus longtemps.

Sa composition permet également une utilisation sur les peaux très sèches, atopiques (lire la note sur les ingrédients juste après), notamment pour les peaux abimées type eczéma. Elle peut être appliquée directement sur les plaques. C’est un soin nourrissant et émollient qui peut aider à la cicatrisation.

Notes sur les ingrédients : 
– l’huile d’olive : antioxydante, emolliente, riche, elle nourrit en profondeur la peau et les cheveux. Elle protège la couleur capillaire et fait briller les cheveux.
– l’huile de macadamia : Moins grasse que l’huile d’olive, elle a un toucher sec et pénètre dans la peau ou les cheveux sans laisser de film gras. Elle a des propriétés cicatrisantes.
– la cire émulsifiante olive protection : d’origine naturelle à base d’huile d’olive et de sucre, elle permet de faire des crèmes épaisses et nourrissantes. Elle laisse un film protecteur sur la peau et les cheveux. Elle convient particulièrement bien pour créer des soins riches pour les peaux très abimées (seul inconvénient : elle nécessite un batteur pour faire monter l’émulsion, c’est très difficile à la main).
– l’huile essentielle de bois de rose : au parfum citronné, cette huile essentielle a des propriétés antiseptiques et convient bien aux peaux très fragiles.
– l’huile essentielle de géranium bourbon : a un parfum très floral, allié des peaux abimées, elle a des propriétés tonique, astringente, anti-inflammatoire, anti-bactérienne. C’est un bon ingrédient pour faire un soin contre les pellicules.
– la provitamine B5 : ou panthénol, est un actif qui permet de fortifier la peau et les cheveux grâce à ses propriétés réparatrices et cicatrisantes. Il rend les cheveux brillants, facilite le démêlage sans les graisser. C’est l’idéal pour un soin contre les fourches.
– extrait de pépins de pamplemousse : conservateur naturel.

pour qui ?
– les cheveux abimés ou colorés.
– les cheveux secs
– les peaux très sèches, abimées (eczéma)

LA RECETTE : (elle nécessite l’utilisation d’un batteur ou fouet électrique),
conservation 1 mois

phase huileuse : 
– 7, 5 g de cire émulsifiante olive protection
– 30 g d’huile d’olive
– 30 g d’huile de macadamia

phase aqueuse :
– 31,9 g d’eau de source

ajouts :
– 10 gouttes de provitamine B5
– 10 gouttes d’huile essentielle de bois de rose
– 8 gouttes d’huile essentielle de géranium bourbon
– 20 gouttes d’extrait de pépins de pamplemousse

Dans une petite casserole au bain marie, verser les ingrédients de la phase huileuse (huile d’olive, huile de macadamia, cire émulsifiante). Tourner jusqu’à ce que la cire aie fondu. Dans une autre petite casserole verser la phase aqueuse (eau de source). Quand la phase aqueuse et huileuses sont chaudes (environs 70°C) verser en petit filet, petit à petit la phase aqueuse dans la phase huileuse en utilisant le batteur électrique. Bien mélanger sans arrêt jusqu’à ce que l’émulsion prenne et forme une crème onctueuse. Mettre les ajouts (provitamine B5, huiles essentielles et extrait de pépins de pamplemousse), en mélangeant bien la crème. Il ne reste plus qu’à transférer dans le pot prévu à cet effet. Cette préparation se conserve au moins un mois.

Prélever une grosse noix de produit et l’appliquer sur les longueurs et les pointes des cheveux avant de faire un shampooing. Laisser poser minimum 10 minutes, puis laver.

Personnalisation de la recette : Pour obtenir un masque pour cheveux crépus ou bouclés au parfum exotique, il est possible de remplacer l’huile d’olive par l’huile de sapote également très nourrissante, à l’odeur d’amande. Et d’utiliser l’huile essentielle d’ylang-ylang (au parfum suave et floral) qui a pour propriété d’embellir la peau et les cheveux.