Savon « c’est l’printemps ! »

Le retour du soleil, les parfums de fleurs (le rhume des foins) on y est, ça sent l’printemps ! Après un petit tour aux buttes de Chaumont tout en fleurs, évidemment un savon s’imposait…
grandarbrepetitcheminpetalesolsavonclprintemps

En ce moment je fais plus de savons que de recettes cosmétiques, je me rends compte que j’utilise la plupart du temps les ingrédients bruts en les mélangeant au creux des mains (huiles végétales et huiles essentielles, eaux florales et aloe vera) c’est très pratique et ne demande aucun temps de préparation. Pour les savons c’est différent, il n’y a pas de problème de conservation et surtout on peut facilement les partager avec son entourage. C’est très agréable à préparer et chacun est vraiment différent, unique par sa texture, sa mousse son parfum et son effet sur la peau. Bref comme vous pouvez le voir je me régale à faire des savons mais bien sûr je continuerai à proposer d’autres recettes…

Bref pour ce printemps je voulais commencer par faire un savon doux, frais et floral, j’en ai profité pour utiliser un joli moule que l’on m’a offert 😉 très récemment. Parfumé aux huiles essentielles de petitgrain bigarade et bois de hô, il sent à la fois les agrumes et la fleur d’oranger. Le parfum est suave et chaud, très féminin je trouve.

Notes sur les ingrédients :
– beurre de karité : il me permet de faire un savon dur et très nourrissant pour la peau, ce beurre a des propriétés cicatrisantes et réparatrices.
– huile de coprah : issu de la noix de coco séchée, elle permet d’avoir un savon bien moussant, j’adore !
– huile d’olive : émolliente, nourrissante, réparatrice, incontournable selon moi pour un bon savon nourrissant.
– huile essentielle de petitgrain bigarade : bonne alternative à l’huile essentielle de néroli puisqu’elle possède des propriétés et un parfum très proches, elle détend, a des propriétés anti-inflammatoires et régule les sécrétions de sébum. Elle peut donc être utilisée pour les peaux grasses, ajoutée à une huile végétale pour une huile de massage apaisante ou encore diffusée dans l’air pour une atmosphère de détente.
– huile essentielle de bois de hô : antibactérienne, elle aide les tissus à se régénérer. Cicatrisante elle convient aux peaux abimées et matures. Son parfum est doux, frais, légèrement citronné.
– miel de fleurs : le miel a des propriétés hydratantes et réparatrices, on peut l’utiliser pour les soins de la peau et des cheveux.
– fleurs de camomille séchées : Dans cette recette c’est vraiment pour apporter une fantaisie au savon, c’est un ingrédient optionnel. La camomille a cependant des propriétés adoucissantes pour la peau, on peut également la boire en infusion, elle détend, accompagnée de tilleul, elle fait une excellente tisane avant le sommeil. En infusion ou en décoction, on peut l’utiliser pour rincer les cheveux clairs auxquels elle donnera de beaux reflets dorés (on peut le faire sans problème sur les cheveux des enfants, ça sent bon et c’est très léger).
– spiruline : c’est une algue bleue essentiellement utilisée comme complément alimentaire car elle est riche en protéines, nutriments, vitamines A et E. Elle est antioxydante, régénérante particulièrement adaptée aux peaux matures et abimées. On peut aussi l’utiliser comme fortifiant capillaire. Je l’utilise pour ses propriétés mais aussi pour donner à mes savons cette couleur vert tendre.

Pour qui ?
– tout le monde ! surtout ceux qui aiment le parfum de la fleur d’oranger…

LA RECETTE

PHASE A
– beurre de karrité : 150g
– huile de coprah : 150g
– huile d’olive : 100g

PHASE B
– lessive de soude à 30,5%

PHASE C
– huile d’olive : 32g
– Miel de fleurs : une cuillère à café
– spiruline : une cuillère à café
– huile essentielle de petitgrain bigarade : 10g
– huile essentielle de bois de hô : 7g

Avant de réaliser cette recette je vous conseille de lire cette fiche.

Après avoir protégé votre plan de travail et pesé vos ingrédients, faire fondre au bain marie la phase A (elle est prête quand elle fait environ 35°C). Puis verser doucement en filet la phase B dans la phase A en mixant. Quand la trace apparaît, verser la phase C en mixant. Puis verser rapidement dans les moules. Attention cette recette contient beaucoup de beurre de karité, la trace apparait très vite, la pâte à savon peut rapidement se figer, il ne faut pas attendre entre les différentes étapes. Bien tacler la pâte dans les moules pour éviter les bulles, filmer et laisser reposer, le lendemain, mettre au réfrigérateur quelques heures puis démouler, attendre 4 semaines de cure avant de les utiliser.

personnalisation de la recette : vous pouvez remplacer les pétales de camomilles par celles de calendula qui restent jaunes dans le savon malgré la saponification. Le résultat sera bien plus joli.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *